Soigner au raid Antorus en prêtre sacré et discipline

Une semaine après la sortie du raid Antorus, il est temps de se pencher un peu sur les combats et de réfléchir à ce que peut apporter le prêtre soigneur dans une spé ou dans l’autre.

J’ai eu l’occasion de finir le raid en normal et héroïque dans de bonnes conditions. Avec à chaque fois un groupe d’une vingtaine de personnes ce qui représente une bonne moyenne pour le flex. Ni trop grand ni trop petit.

Cet article ne parle pas des stratégies de boss en tant que telle mais se penche plus particulièrement sur le rôle du prêtre soigneur. Ce qui a retenu mon attention. Ce qui peut nous permettre de mieux soigner et d’aider notre raid.

Mon expérience n’est pas universelle et peut être différente de la votre (taille de rooster, équipement et compétence du raid ou de l’équipe soin, coordination).

Certains combats étaient en discipline avec ce template et d’autres en sacré avec celui ci. Ce sont deux templates équilibrés pour l’exploration et la découverte.

Garothi

Comme tout premier boss, les dégâts sont assez légers. Le raid sera frappé par Decimation après que les joueurs aient placés leurs cibles loin du raid et par Eradication à la fin de chaque transition. Pour éradication, il faut être loin du boss pour minimiser les dégâts, ça implique du mouvement et peut être de perdre la porté au boss (pour un light’swrath). Je conseille plutôt d’utiliser l’ombrefiel ou le médaillon de la chouette pour soigner ces dégâts en discipline.
Pas grand chose à dire de plus sur ce boss.

F’Harg et Shatug

Sont le combat rêvé pour discipline comme on l’a vu précédemment. Il y a deux sources de dégâts de raid : Enflame et Siphon. Le second est plus plus violent et le raid est packé. Parfait pour un bon gros combo toutes les 80 secondes. Le premier voit le raid dispersé mais les dégâts sont plus légers.
Je conseille de faire ce combat en discpline si vous en avez l’occasion, c’est un parfait combat d’entrainement. N’oubliez pas de dot le deux chiens autant que possible.
En sacré, profitez de la grande portée de PoH pour les phases dispersés et sancti-poh pour les phases packées.

Conseil de guerre

Il y a plein de choses dans ce combat mais pour résumer, Chaos Pulse fait des petits dégâts en permanence. Fusillade fait d’énorme dégâts qui sont réduits sous la barrière jaune. L’explosion des mines cause un débuff qui se stack et peut faire très mal. A noter que le débuff magique fait peu de dégâts et peut être ignoré au début du combat, vers la fin, pensez à le dispel.
C’est surtout la fusillade qui va faire mal mais si les bombes sont mal nettoyées et qu’elles explosent toutes à la chaîne lors d’un déplacement par exemple, on obtient un effet bien connu des donjons mythiques plus semaine Bursting. C’est à dire un gros dot sur tout le raid qui se rafraîchi à chaque murloc courant n’importe où.
J’ai fait ce combat en sacré et je l’ai trouvé très long. La priorité est de regarder ses pieds pour être sur de ne pas déclencher de mine et ne pas facetank les adds qui tourbillonnent.
Le plus gros des dégâts provient des fusillades (prévisibles) et des explosions de mines. Ces dernières peuvent être gérées par des joueurs ou laissées au bon soin du hasard. Suivant la stratégie adoptée par votre raid, vous pourrez anticiper ou non ces dégâts. A mon avis c’est le critère déterminant pour savoir si on joue sacré ou discipline.

Hasabel

La gardienne de portails. Je suis resté sur la plateforme centrale lors de ce combat et ne peut commenter les mondes de feu/ombre/fel. Il y a plusieurs sources de dégâts de raid qui ont des périodes différentes. Collapsing est la plus régulière, Bursting survient quand le tank relache ses stacks de reality et chaque ouverture de portail apporte son lot de dégâts pulsants. Ajoutons que si les diablotins ne sont pas kick ils lancent fiery qui fait très mal.
Comme le raid est séparé en deux groupes, il n’y a pas tout le temps le même nombre de personnes à soigner au centre. Il est important de garder ses gros CD (Evangelisme et Hymne) pour les réunions de famille. Personne ne doit rester mid life pendant plus de cinq secondes.
J’ai fait ce combat en discipline en me calant surtout sur Collapsing World et 3 stack des Reality Tear. En sacré, je pense que le boulot serait le même en mettant l’accent sur les joueurs bas en vie et particulièrement ceux souffrant de Web.

Eonar

Ce combat est une vaste blague. J’adore les tower defense mais ceci est juste une insulte au genre. On se contente de répartir le raid en deux ou trois groupes et d’éviter de se perdre de vue.
Suivez votre tank, soignez le un peu et faites du dégâts si vous en avez l’occasion. Notez qu’on peut incanter pendant qu’on plane après un saut de criquet.

Imonar

Le maître du pont. La seconde blague. Il n’y a pas de dégâts sur la première phase. Juste des joueurs à dispel de sleep après que leurs voisins se soient éloignés. La difficulté vient de la traversé du pont. Il faut faire vite sans déclencher les mines. Les echecs se soldent par des prisent de dégâts ou des stun selon les mines. On peut dispel les stun (vive le mass dispel) et soigner mais le temps manque pour incanter. Par ailleurs, Imonar est trop loin pour faire des soins d’atonement.
La technique officielle en Discipline consiste à soigner au PWS et Penance défensive voire Shadowmend sur le début du pont puis claquer Rapture et couvrir le raid de PWS pendant qu’on zig zag et de se lâcher sur le boss une fois qu’on atteint sa passerelle. Ou alors de laisser un Druid Tranqui, un Moine Revival, un Sham HTT ou un Paladin faire ses trucs de boite de conserve. La perspective est à peine plus attrayante en Sacré. Une fois Sancti et Serenity claqués, il nous reste des incants ou des Renov pour soigner. Au moins peut on entonner  l’hymn une fois au bout du pont.
En p2, à peine plus de dégâts qu’en P1 puis retraversée du pont avec un peu plus d’obstacles et donc de dégâts. Peut être que votre raid aura prévu une pause au milieu pour remonter le raid, profitez en pour vous resservir en alcool fort.
En p3, toujours pas de dégâts conséquents. Rédigez votre déclaration d’impôts.

Kin’Garoth

Signale le début des combats qui piquent réclament un peu de jugeote. Il est probable que votre raid sera séparé en deux. Bien souvent on n’a que la moitié des joueurs à porté. Les deux plus grosses sources de dégâts sont l’explosion (programmée) des sphères noires et les phases d’adds. En théorie, le joueur chargé de nettoyer les boules devrait le faire loin des deux groupes. Ce n’est pas forcément toujours le cas et peut nécessiter du soin.
Pendant les phases d’add, le boss est immune à 99%, vous pouvez maintenir un dot sur lui en discipline. Le but est de soigner son groupe statique sur un add, puis de courir rejoindre l’autre groupe sur le troisième add tout en évitant les boules, les aoe et le laser.
Le combat est sympathique. A mon avis, sacré et discipline sont aussi adaptés.  Comme sur Hasabel, on réservera ses gros CD pour les moment ou le raid est réuni.

Varimathras

Le boss poteau des boss poteaux mais avec une mécanique amusante pour soigneurs. Tout le raid subit des dégâts de feu/glace/fel constants Fire glace Fel pour toute la durée du combat. Les joueurs prenant des dégâts d’ombres sont insoignables à cause de debuff. Les joueurs qui s’écartent du groupe prennent des dégâts d’ombre. Un dot qui explose dans le raid oblige des joueurs à s’exposer régulièrement.
Il y a donc deux aspects, les dégâts constants sur un raid packé et immobile qui font le bonheur des prêtres sacrés (et des autres) et les immunités aux soins d’un ou deux joueurs à la fois.

Pour les immunités, la technique de base consiste à soigner à fond une cible qui va s’exposer (tank ou joueur visé par Marked ou Necro). La subtilité c’est que les boucliers d’absorption ne sont pas affectés. Donc on peut aider fortement une cible avec PWS voire Clarity si l’on a pris le talent. Si un pretre discipline décide de se consacrer uniquement à ça, il peut prendre le talent Grace et se passer d’évangélisme. Il soignera beaucoup moins le raid mais s’occupera de cette mécanique délicate. Les brassards skjoldr sont une alternative si l’on veut juste PWS (voire pain supp) les Miséreux.

Pour les soins constants sur le raid, le combat étant assez court, prendre Pieté en sacré peut être judicieux. Le tourment de Fel (à partir de 4 minutes de combat) fait beaucoup plus de dégâts que les deux autres, pensez garder un peu de puissance sous le coude. Pour le reste, PoM en CD, Sancti et PoH à volonté. Le pantalon An’juna est idéal.
En discipline, on peut choisir de faire des montés d’atonement toutes les 36 secondes ou bien au contraire de garder une dizaine d’Ato presque en permanence en découplant les radiances. Cette dernière méthode se conjugue bien avec notre T21 en 2p et 4p. Pensez cependant à porter assistance au Miséreux, vous seuls avez les outils.

Shivaras

Probablement le combat le plus dur en héroïque. En soin, c’est le symétrique de Varimathras. Beaucoup de mouvement, du soin monocible très important et des touches de soin de raid dispersé.

En soin mono, il faut surveiller les joueurs avec Pulsing qui vont prendre environ 2 fois leur HP en dégâts dont un gros tas sur la fin. Les joueurs avec Chilled subissent une absorb de soin qui les stuns s’ils ne sont pas assez soignés. Très dangereux dans une combat à forte mobilité. Comme les joueurs sont dispersés et pas forcément à porté, on peut avoir deux voir trois cibles à soigner en solo. Ce qui n’est pas vraiment la spécialité des disciplines. Dans l’idéal, les autres soigneurs devraient s’en occuper. Dans mon cas, j’ai du passer sacré. Le boulot est plus simple, Light of T’uure, Serenity, Flash Heal ou Binding Heal, tous les outils sont dans notre panoplie.

En soin de raid, on a surtout Amanthul et Kazgo quand les titans sont tourmentés. Le raid étant dispersé et les dégâts prévisibles, le prêtre discipline est plus adapté avec des combos classiques. A noter que deux Shivaras sont dotable à n’importe quel moment et qu’il vaut mieux viser un esprit de Kazgoroth, Amanth’ul quand possible.
Le prêtre sacré se rabattra sur PoH voire Sancti ou l’hymne.

Un bon combat qui a tendance à s’éterniser. Surveillez votre mana.

Aggramar

Packés/dépackés. Le combat n’est pas difficile à soigner mais il faut beaucoup soigner par périodes. Les trois plus gros dégâts sont la technique (qui consiste en trois baffes sur le boss entrecoupés de 2 baffes qui bumpent sur le raid packé : rend), l’AOE pulsante des gros add de l’interphase pulse et l’explosion des petits adds qui atteignent le boss (pendant l’interphase et après).

La période qui pique le plus est l’interphase avec les gros pulseurs. la plupart des cacs seront au pied du gros qui est focus mais le reste du raid sera dispersé. A noter qu’Aggramar est 100% immune pendant l’interphase et qu »on ne peut pas soigner grâce à lui à ce moment.

Lors du retour d’interphase, les petits adds vont respawn et exploser sur Aggramar explo. Cette prise de dégâts doit avoir lieu si possible quand le raid est full life et loin d’une Taeshalac Technique. C’est pour remonter le raid que les CD soigneurs doivent être prévus.

Discipline est plus adapté pour soigner les flame rend (malgré le bump) ou des explo de petits bien timés  et gère mieux la dispersion d’interphase.
Sacré est plus réactif sur les dégâts surprises ou un joueur isolé avec un debuff feu. PoH couvre 40 yards même s’il coûte très cher sur un combat aussi long.
Le choix de la spé dépend de votre familiarité avec le combat et la compo heal. Si vous n’avez pas confiance, passez sacré et accaparez les innerv pendant l’interphase.

Argus

La blague finale. Tous les dégâts sont légers que ce soit sur le raid ou les individus. En P1, on peut soigner Tortured Rage.
En P2, l’explosion des soulburst donnent des sbd qui piquent à peine. Les tanks ont rpobablement plus besoin de soin.
En P3, si cosmic n’est pas kick, il faudra le soigner. Un des adds sera fragile aux dégâts Shadow et un autre Holy. Ca n’augmente pas nos soins d’atonement mais uniquement nos dégâts. Si vous manquez de mana, c’est un bon moment pour récupérer, le compteur sera reset en P4.
En P4, Tor est le seul dégâts d’AOE. Pensez à soigner l’arbre .

Je ne peux pas en dire plus sur ce combat sans verser dans le fatalisme et dire qu’il est décevant. Il est beau, il est long et vaguement complexe mais beaucoup beaucoup trop facile en héroïque. Je n’ose imaginer ce que blizzard a prévu pour en faire un dernier boss iconique en mythique. Et je pleure pour tous les joueurs qui ne le verront jamais en mythique et resteront sur cette image pathétique en HM.

 

Conclusion

J’aime bien ce raid même si certains combats sont décevant en héroïque. Il y a d’un peu tous les styles et l’occasion de jouer sacré ou discipline librement sur (presque) tous les boss.
Je n’ai bien sur pas pu décortiquer chaque boss. Si vous voulez discuter de combats particuliers, partager des logs, n’hésitez pas ; j’adore parler prêtre. je vous redonne aussi l’adresse du discord prêtre français (ils en ont besoin). C’est un lieu d’échange.

 

Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *