Prêtre Discipline 7.2.5 : Spot Heal

Suite de notre série sur l’évolution des soins en discipline après le patch 7.2.5 Tomb of Sargeras. Appelé spot heal, soin de maintenance, soin de donjon (bien qu’il soit un peu différent) ou downtime par opposition au soin de burst. Il s’agit de tout le soin que vous pouvez fournir en raid sans avoir recours à Light’s Wrath ou Evangelism.

Le soin c’est comme le chocolat, c’est encore meilleur quand on ne l’a pas mérité

Il ne suffit pas de préparer son burst heal toutes les 90 secondes et de se tourner les pouces. Le prêtre discipline dispose d’outils pour gérer la vie du raid et ils ont été renforcé pour la 7.2.5

Outils de base

  • Plea est notre applicateur de base d’Atonement
  • PWS est la version évoluée : plus puissante mais avec un cooldown
  • Smite est notre sort de dégâts de base
  • Penance est la version évolué : plus puissante, en mouvement mais avec un cooldown

En règle générale, si PWS est disponible, il vaut mieux l’utiliser qu’un Plea. De la même façon, une Penance vaut mieux qu’un Smite à moins qu’on ne veuillent la garder quelques secondes.

Avec ça, on a tout ce dont on a besoin pour étendre notre surface de soin.

Surface de soin

Le concept est très simple, plus on pose d’Atonement, plus nos dégâts font des soins. Plus on fait de dégâts, plus les joueurs avec Atonement seront soignés. Mais nous sommes limités en temps pour poser plus d’Ato ou faire plus de dégâts. Il faut donc équilibrer les deux aspects pour agrandir la surface de soin.
Symbolisons les atonements par une colonne de chocolat et les dégâts par une rangée. On n’a le temps de lancer que 8 sorts dans une période donnée. Quel est le meilleur choix ?

Trois atos et cinq dégâts nous donnent 15 carreaux d’onctueux soins

Quatre atos et quatre dégâts : un carreau de plus, 45 calories

En permanence, il va falloir équilibrer les dégâts et les poses d’atonement. Ca ne sert à rien de smite comme un sourd pour deux pauvres atos. Ça ne sert à rien de poser 15 atos s’il n’y a que PTW pour soigner.

Le bon compte pour rentabiliser le coût en temps et mana de smite c’est d’être certains d’avoir 4 atos avant de smite et de smite suffisament pour rentabiliser la pose des Ato.

On ne peut soigner que les blessés

Derrière cette maxime emplie de sagesse séculaire, on comprend surtout que le compte des atos n’est pas le compte des joueurs que nous allons soigner. Il ne faudrait en vérité prendre en compte que les joueurs blessés et avec le buff ato.

Type de dégâts et outils avancés

Différents combat apportent différents types de dégâts. Heureusement, notre livre de sorts est très fourni.

Dégâts sur les tanks : C’est une bonne idée de toujours garder atonement sur les deux tanks ou au moins celui qui l’aggro. Rien que pour le trait LR et les soins permanents de PTW, c’est déjà une priorité. On peut leur consacrer tous les PWS mais dans ce cas, on écrase une partie de la durée de l’ato.

Dégâts intenses sur une seule cible : Rafraîchir PWS en cooldown, et utiliser SM est un bon début. Il faut bien avouer que le soin monocible n’est pas la spécialité du prêtre discipline en raid. On peut aussi avoir recourt à notre PS qui est très puissante.

Dégâts sur la durée pour un petit nombre de cibles marquées : (Alluriel, Star Augur, Tichondrius) L’important est de repérer rapidement les cibles et de les couvrir d’atonement avant qu’elles ne prennent trop cher puis de les remonter avec des dégâts solides (avoir gardé une Penance avec POTDS si possible). Extase peut aider pour mitiger les dégats, Shadowfiend peut aider à remonter.

Petit burst anticipé sur le raid : (Krosus, Botaniste) Ou même un gros burst qu’on ne peut pas gérer avec Envagelism+Light’s Wrath. Si vous avez Rapture à disposition et que vous pouvez demander une innerv, profitez en. La barrière peut réduire considérablement les dégâts (et amplifier vos soins d’atonement). Si vous êtes loin (+36s) de votre prochaine phase de burst, vous pouvez utiliser les radiances pour couvrir les joueurs à remonter.

Petit burst random sur des cibles : (Yeux de guldan) Vous savez que certains joueurs vont avoir besoin de soin mais vous ne savez pas encore qui. Il ne sert à rien de poser les atonements avant de savoir. Par contre, on peut utiliser une radiance (qui cible maintenant les alliés blessés) après l’impact en se gardant une Penance voire un ShadowFiend.

DoT constant sur tout le raid (Cenarius) : C’est là que le concept de surface de soin s’applique le plus, il faut tisser des applications d’atonement au milieu des dégâts. Les PTW sont très importants et doivent être étalés sur le plus d’adversaires possibles. Il ne sert à rien de ShadowMend. Il vaut mieux PWS le joueur le plus bas en vie et attendre qu’il remonte tranquillement. Si votre compte d’atonement est trop bas, vous pouvez vous servir de radiance pour cinq joueurs en sachant que les atos posés ne dureront que 9 secondes et qu’une charge de radiance sera indisponible pour 18 secondes. Le coût est grand.

« C’est impossible de faire tout ça ! « 

Bien sur. Si on utilise Rapture pour répondre à du Dot type Alluriel, on ne l’a pas pour répondre à un petit burst juste après. Pareil pour la barrière et les Radiances.
Heureusement, les combats ne mélangent pas 5 types de dégâts différents. La plupart du temps, ils ont de gros burst entrecoupés de deux autres sources de dégâts.

De plus nous ne sommes pas les seuls à devoir gérer tout le raid. Même dans un petit raid, on peut compter sur un soigneur ou deux pour combler nos lacunes.

Préparer son combat

Ça mériterait tout un article tant le sujet est riche mais je vais expliquer les bases rapidement.
Le prêtre discipline doit repérer le combat et les phases sur lesquelles il peut se montrer particulièrement brillant et utile à son équipe de soigneurs.

D’abord les Phases de Burst, on doit pouvoir caser LW+Evang toutes deux minutes à peu près. Si votre combo est prêt mais que le raid préfère utiliser une tranqui/hymn/aura/reviv c’est du gâchis de CD. Notre combo est comme un lit à baldaquin, lourd et impressionnant. On le place en premier dans la pièce et ensuite on regarde où poser la petite table de nuit.

Ensuite les différentes phases de soin. Dans quelle catégories tombent elles ? Qu’allez vous faire de votre temps avant la prochaine phase de Burst ? Comment allez vous vous coordonner avec les Cooldowns des autres soigneurs ? Qu’est ce que vous pouvez faire facilement ? Qu’est ce qui vous pose problème et que vous préféreriez déléguer ?

Nous partons avec un plan de ce que nous allons faire chaque combat et nous l’exécutons le mieux possible. Si des modifications doivent être apportées, elles attendront la fin du combat. Si on voulait improviser, on ferait le combat en sacré. Le discipline lui se concentre sur le futur en fonction de ce qu’il a fait dans le passé.

Conclusion

Même le soin de maintenance en discipline reste assez compliqué et met en lumière les exigences d’anticipation de la spé. Mais c’est justement la beauté du gameplay et la satisfaction qui découle d’un combat bien mené en est la juste récompense.

Les deux prochains articles concerneront les talents et le prêtre discipline en donjon. Je ne sais pas encore dans quel ordre. J’espère avoir terminé à temps pour le patch.

Follow me

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *