Devenir bon ?

Que ce soit Khadgar, votre Raid Lead ou un pick up lors de votre dernière Cathédrale +15 tyrannique, tout le monde vous enjoint à être bon. Mais comment faire et par où commencer ? On voudrait tous être bon mais si c’était si simple, on ne passerait pas notre pause déjeuner sur un blog poussiéreux. Heureusement, Neferneith n’a jamais laissé une pauvre biquette dans la panade.

On va commencer par déboulonner des préconceptions. Je suis partisan du point de vue qu’il n’y a pas un « bon » absolu. Le concept est relatif et on aurait plutôt un large spectre qui va de « En try sur Kil’Jaeden mythique » à « Espère finir la Tombe en normal avant Argus« .  Ou de « Clé M+22 dans les temps » à « du mal à tenir l’heroday« . Il est certain que parmi tous ces prêtres, certains sont meilleurs que d’autres. Mais à moins de se trouver à une des extrémités, on trouve toujours meilleur ou plus mauvais que soit.

Donc, plutôt que de chercher à devenir bon, ce qui est un but louable mais difficilement identifiable, je vais vais plutôt chercher à m’améliorer.

L’idée est déjà plus malléable. La destination est encore floue mais j’ai une route et chaque pas dessus est un progrès. Si seulement je savais quelle direction prendre.

Je vous propose donc puisque je ne sais pas vers où je me dirige de déterminer de quoi je m’éloigne.

Et là tout de suite c’est plus facile. Je sais ce que je dois fuir. Ce que je dois arrêter de faire. Les mauvaises habitudes que j’ai accumulé au fil des donjons et des raids. Ces petites défaillances qui font grincer les dents de mon raid lead ou de mes camarades soigneurs. Tous ces défauts qui font de moi un heal médiocre. Et ceux que je ne connais pas, je peux peut être les identifier.

Une fois connus, je pourrais entreprendre de m’en défaire petit à petit. Et si un jour j’y arrive, je serais objectivement meilleur que je ne le suis actuellement.

Terminologie

Défaut : le nom de la tare qui m’afflige
Symptôme : les signes indiquant que je souffre de ce défaut
Conséquences : pour le raid ou le donjon
Remède : Comment m’en débarrasser ou l’atténuer

Je vais essayer de lister par ordre d’importance ces défauts. On pourrait les qualifier de sept pêchés capitaux mais dans notre cas certains sont mortels et d’autres uniquement véniels.

Mourir

Est ce une surprise ? Un DPS mort ne fait pas de dps et c’est pareil pour un soigneur, il a tendance à moins soigner. Sauf rapidement en forme d’ange.
Les symptômes sont facile à identifier. Quand j’entends trop souvent le RL réclamer un « Rez sur Nefer » ou prévenir « Un soigneur down, soyez prudents« . Autre indice, si lors d’une soirée de progress je suis régulièrement dans les cinq premiers à mourir par try c’est qu’il y a un souci.
Naturellement, les soigneurs reçoivent plus de soin d’eux même que les autres joueurs. Que ce soit par le Leech, par des mécanismes propres à la spé (Share, Biending heal) ou le fait qu’ils soient à porté de leurs aoe. Les soigneurs meurent rarement d’un déficit de soin. Ce qui les tue c’est les dégâts environnementaux comme slack dans les AoE, rester dans la trajectoire d’un truc, se retrouver devant le cleave du boss.
Pour ma part, je sais que j’ai beaucoup de mal avec les trucs qui me foncent dessus comme les Glaives des Sisters, les tornades en P2 Avatar ou les souffles de drake d’Heimdal.

Les remèdes sont nombreux. L’addon GTFO est très pratique pour ceux qui ont tendance à slack dans les aoe. Pour tout ce qui est environnemental, il faut lever les yeux de son grid et trouver un bon angle de caméra pour embrasser du regard les zones dangereuses. Une autre méthode consiste à amplifier sur le boss mod l’imminence du danger. Si je sais que la technique se déclenche dans deux secondes et que j’ai du mal à la gérer, je peux m’y consacrer entièrement pour quelques instants. Survivre pour soigner plus tard ou lancer un dernier soin et décorer le sol. 

Ignorer une mécanique du combat

Même Patchwerk avait une mécanique. Il n’existe pas un seul boss poteau contre lequel il ne faille pas faire un petit déplacement, un dispel au bon moment, un stop cast, un partage de dégâts ou que sais je. Respecter cette mécanique est peut être plus important que de rester en vie.
Les symptômes sont variés et parfois difficilement identifiables. Ça peut être la mort instantanée de tout le raid mais ça peut être plus subtile comme une surconsommation du mana des soigneurs ou une prolongation du combat jusqu’à l’enrage.
Dans les cas évidents, (mauvais coté sur Demoiselle de Vigilance, mauvaise constellation sur Star Augur), il se trouvera bien une âme généreuse dans le raid pour balancer le coupable « C’est Nefer qui était au vert avec sont debuff jaune, je l’ai vu« . Dans les cas plus subtiles, c’est une discipline de se poser les questions après un wipe : Ai je bien compris les mécaniques ? et Fais je partie du problème ou de la solution ?

Si je ne vais pas soak les armagedons de Ki’lJaeden je suis un poids pour mon raid. Si je fais des allé retour dans la prison de l’Inquisition Démoniaque, je fais pop des add et je surcharge de travail les DPS. Si je fais pop une flaque devant Harjatan, j’augmente les soins à prodiguer et pompe inutilement le mana des soigneurs.
A chaque fois que je suis un petit égoïste qui préfère laisser à d’autres la tâche de gérer une mécanique, j’augmente la difficulté du combat pour tout le raid et je compromets le down.

Pour y remédier il faut d’abord connaitre les mécaniques du combat. La documentation ne manque pas sur la toile. En texte, en vidéo, en anglais, en français. Je peux aussi poser des questions à mes camarades de jeu. J’aimerai dire qu’il n’y a pas de question idiote mais certains Raid Lead sont parfois acerbes. On trouve cependant toujours un bon samaritain pour expliquer discrètement un détail.
Une fois informé, je dois essayer de participer et de m’impliquer. Si une bombe doit être soak à T1, T2, T3 mais que je sais avoir beaucoup de soin à faire en T2 je me propose spontanément pour gérer T1 et T3. La plupart des mécaniques sont des problèmes d’organisation. Savoir qui fait quoi à quel moment. J’en discute autour de moi. D’abord avec mes soigneurs puis avec le reste du raid. Je m’implique. Si on me dit que l’on n’a pas besoin de moi maintenant, je ne me vexe pas et reste vigilant quand à cette mécanique si une urgence devait survenir.
Si une mécanique ne me concerne absolument pas (kick de boss, switch dps, etc), je peux la virer de l’affichage de mon boss mod. Si elle est au très importante pour moi, je peux au contraire la mettre en évidence.

Courir comme un poulet sans tête

La zone de combat n’est pas une arène PvP. La seule raison de se déplacer c’est pour répondre à une mécanique. Tout autre déplacement est une perte de temps et d’attention ainsi qu’un risque de confusion pour les autres joueurs.
Le symptôme le plus évident du vagabondage est la baisse d’activité. Il y a tout le temps quelque chose à caster même si c’est un Smite ou Heal.
Même pour les classes très mobiles, il faut limiter ses déplacements au strict minimum. Se déplacer requière deux doigts sur le clavier ou une rotation de la caméra.

Le positionnement dans un combat se fait essentiellement par rapport au boss. Je dois trouver une petite place tranquille où je suis à porté d’une grande partie du raid, d’où j’ai une bonne vision du combat, à proximité des marqueurs où je devrais intervenir et hors du chemin de mes camarades. Ce lieu n’est pas toujours évident à trouver et parfois je dois pousser un ou deux DPS trop collant mais une fois acquis, je vais le garder à vie. Les autres soigneurs savent quelle zone je peux couvrir. Les joueurs à proximité savent où me trouver et où ne pas aller avec un debuff proxi.  Si je suis toujours entrain de bouger, je n’ai jamais de temps pour incanter mes sorts importants. Comme lors d’un Unbound Chaos sur Avatar ou une P3 de Star Augur. Mais de mon spot, je sais toujours quand arrive une mécanique me forçant à bouger et je suis prêt avec si possible un instant (Holy Words, T’uure, Penance) ou deux à placer pendant le trajet. Si je sais précisément que je dois être au cac dans 15 secondes et que rien ne m’empêche de m’y rendre tout de suite, je commence ma progression en alternant Incanté et Instant.
Dans l’idéal, je ne devrais bouger que pour éviter un dégâts environnemental ou répondre à une mécanique de boss. 

Les prêtres sacrés, moins mobiles que les disciplines, sont plus affectés par cette vertu de l’immobilisme. Même si leurs soins sont réactifs, ils profitent autant que les disciplines de bien connaitre le combat pour anticiper les phases de mouvements. En sacré, je dois être à ma place avant que les dégâts n’arrivent sinon je suis juste une biquette qui gambade en laçant des renov.

Etre débordé/paniquer

Quand l’afflux d’informations est trop grand, quand les décisions à prendre sont trop nombreux, il peut arriver que l’on se retrouve paralysé par la panique ou on contraire qu’on se lance dans plusieurs opérations à la fois. En règle générale, ce cas de figure se présente plutôt lors de la découverte d’un combat mais il peut aussi apparaître dans une situation imprévue.
Les symptômes sont  subjectifs. Quand ça m’arrive, je ne vois pas le temps s’écouler, je suis supris que mes CD soient déjà up et je n’arrive pas vraiment à retracer le déroulement du combat. Il est rare que ma performance soit très impressionnantes dans ces cas là.

LA meilleure chose à faire dans ce cas là est de me calmer. Me raccrocher à des priorités claires et évidentes. Survie, mécanique, placement. Où en est t’on du combat ? Quelle mécanique est la prochaine ? C’est mon premier ancrage. Si je dois faire quelque chose à ce moment, c’est dans la note. Sinon, je me mets en lieu sur et je fais un inventaire rapide de mes CD, ceux de mes alliés, mon mana. Je sais ce qu’il est prévu que je fasse de ressources et je peux déterminer ce que je peux faire de plus avec ce qui me reste pour améliorer la situation.

Plus mon groupe de soigneur est organisé, moins j’ai de raison d’être débordé et plus j’ai une base solide pour reprendre pied si je panique. La rotation des CD est prévue, s’il n’y a pas de contre appel, on s’y tient.

Au niveau individuel, les donjons mythiques plus sont un très bon entrainement pour gérer ses priorité et classer rapidement les informations (et les joueurs) de capital à secondaire.

Gaspiller son mana

Problème assez évident qui pourrait se passer d’explication mais qui en réalité est plus subtile qu’on le croit. Je ne parle pas bien sur de la découverte du combat mais du progress sur les 30% finaux. Il est normal de cramer tout son mana pendant la découverte, le but étant de voir le plus possible du combat et d’établir une répartition des tâches.

Dépenser trop de mana est souvent le signe d’une mauvaise organisation des soigneurs. La plupart des moments qui demandent beaucoup de soin peuvent être couvert par des gros CD (Hymn, tranqui, HTT, Aura, Recup) qui sont extrêmement efficace en soin/mana. Une très mauvaise habitude que peuvent prendre certains soigneurs est d’accompagner le CD d’un autre soigneur par mon burst personnel (ex : Sanctify + quelques PoH en sacré). Ca boostera un peu mon recount de soin (au détriment de mon allié qui a claqué son CD) mais ça dépense inutilement du mana qui aurait pu servir plus tard.

Comment corriger cela ? Il n’y a malheureusement pas de recette miracle. Consciemment ou inconsciemment, tout le monde joue le kiki. Il faut une équipe assez soudée et mature pour se retenir de snipe les heals de ses petits camarades. La prolifération des skada, WoL et ranking pour bénéfique qu’elle soit a aussi eu des impacts négatifs sur les soigneurs.
Tout le monde est d’accord pour dire que le recount n’est pas le plus important jusqu’à ce qu’il se retrouve régulièrement dernier. Il faut plus que de l’humilité personnelle pour effacer ce stygmate.

Avoir trop de mana

Problème connexe au précédent et qui arrive plus souvent. Le boss est mort, j’ai plus de 25% de mana et j’ai n’ai pas utilisé ma leytorrent. Ca veut dire qu’au niveau individuel, j’ai mal calculé la durée du combat et combien je pouvais dépenser de mana. Si mes partenaires sont OOM c’est que je me suis reposé sur eux. Si mes partenaires ont aussi un gros excès de mana, c’est que nous prenons trop de soigneurs pour ce combat.
Je peux ou bien incanter plus de sorts plus cher ou bien réduire ma regen de mana (talent, trinket, BoW, Innerv) en échange de plus de puissance de soin.
Vous pensez que ce défaut est en opposition avec le précédent et vous n’avez pas tord. Un excès comme l’autre se font au détriment du raid. Trouver l’équilibre n’est pas évident mais fait partie des petites améliorations que l’on faire sur soi même pour devenir un meilleur soigneur.

Ne rien faire

Dernier point mais loin d’être le moins important. Je le mets à la fin de la liste pour qu’il marque les esprits. Il y a une règle qui conseille de suivre son ABC : Always Be Casting. Je suis partiellement d’accord avec ça. Il ne faut pas forcément tout le temps lancer un sort mais il faut tout le temps faire quelque chose. Soigner, prendre l’information (environnement, timer, CD disponibles), se déplacer ou dps. A chaque moment, je dois être entrain de faire une de ces quatre actions. Je peux même souvent en faire deux en même temps. Pendant que j’incante un sort, je peux vérifier les timers. Pendant que je me déplace, je peux lancer un instant ou surveiller les alentours.
Je ne dois jamais me retrouver sans rien à faire à attendre que quelque chose arrive. Même si le raid est full, il existe dans chaque spé des petits sorts qui consomment peu ou des sorts de dps.

 

Beaucoup de travail

Voila la liste des défauts qui peuvent empêcher un petite biquette d’être une grande soigneuse. Ça fait beaucoup de chose à surveiller et beaucoup d’effort pour les corriger. Ce n’est pas quelque chose qui s’apprend en deux semaines. Mais chacun peut se concentrer pendant une soirée sur un problème en faisant particulièrement attention à le corriger quitte à baisser un peu sa performance par ailleurs. Ce sera plus profitable sur le long terme.
Un aspect important de se travail sur soi est d’identifier clairement ses défauts. Personnellement, je sais que ma survie est médiocre, que j’ai parfois de moments où je suis débordé en discipline et que je ne dépense pas assez mon mana.

Bonne journée à tous

Nota bene

Long article que j’ai repris plusieurs fois et qui m’a demandé pas mal de temps. Ceci explique, sinon excuse, l’absence de contenu sur le blog en cette période estivale. J’espère surtout qu’il restera cohérent après toutes ces retouches et refontes. Peut être qu’il aidera certains. Espoir.

[collapse]

 

Follow me

2 réflexions au sujet de « Devenir bon ? »

  1. mirgue

    « Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions. »Confucius
    voilà comment je résume ton superbe article.

    Répondre
  2. Amalÿa

    Hello,

    C’est toujours un vrai plaisir de te lire . tout est tellement vrai!!! Tiens je vais obliger mes mates et mon rl à lire ton post.
    Merci pour tout le travail que tu nous livres.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *